NOUS CONTACTER, NOUS TROUVER : 

 

Contacts les plus directs:  asp-accompagner@orange.fr

                ou 03 83 32 77 17 en laissant un message

 

Permanence: le mardi de 15h à 18h, tél. 03 83 85 98 41

 

Nous trouver:  Hôpital St Julien, rue Foller à Nancy

      Bt Spillmann, 3ème étage, au fond du couloir                    Accès par ascenseur, entrée secrétariat

si besoin appeler au:

             03 83 32 77 17 ou 03 83 85 98 41 ou 06 51 02 29 21

ASP – ACCOMPAGNER

  • Est une association à but non lucratif.
  • Est membre de l'UNASP (Union Nationale des Associations pour le développement des Soins Palliatifs) Environ 70 associations de bénévoles accompagnants en France
  • Est adhérente à la SFAP (Société Française d'Accompagnement en soins Palliatifs).
  • A caractère non confessionnel et non politique.
  • Se réfère principalement à la législation suivante :
    - La loi du 9 juin 1999 visant à garantir le droit à l'accès aux soins palliatifs.
    - Le décret-loi n° 2000-1004 du 16 octobre 2000 relatif à la convention type prévue à l'article L 1111-5 du code de la santé publique régissant les relations entre les associations de bénévoles et les établissements de santé, sociaux, médico-sociaux...
    - La loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé.
    - La loi Leonetti du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie.
    - La charte du malade.
    - La charte des soins palliatifs et de l'accompagnement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouvelle promotion 2016, un cru de qualité:

vitalité,humanité, joie ,chaleur,couleur  

Patrick Prud'homme Président d' ASP Accompagner

L'objectif des soins palliatifs n'est pas de guérir, mais de préserver la qualité de vie des patients et de leur famille face aux symptômes et aux conséquences d'une maladie grave, potentiellement mortelle, affirme Patrick Prudhomme, président de l'association ASP Accompagner. Depuis 1981, à Nancy et ses environs, ASP Accompagner œuvre en complémentarité des professionnels de santé, à l’hôpital, dans les maisons de retraite, d'accueil spécialisé, les établissements médico-sociaux... Nos membres sont présents auprès des personnes souffrantes, en fin de vie, dans le respect de leur cheminement et de leur rythme. Ils apportent un soutien, une écoute, un relais aux proches et à la famille. Ils aident à promouvoir et à développer toutes initiatives visant à accompagner les malades et leurs proches. Chaque année nous devons renforcer nos équipes. L’accompagnant bénévole reste dans l'anonymat et se présente uniquement par son prénom. Il doit suivre une formation ( écoute des besoins psychologiques et spirituels du malade, gestion des émotions, stages accompagnés...) s'engager, une fois par semaine à une présence de 4 h consécutives, participer, toutes les trois semaines, à un groupe de parole d'une durée de 2 h environ. Bien sur, il n'accomplit aucun geste technique lors de ses accompagnements.

ASP Accompagner, BP 30731, Hôpital St Julien, rue Foller, 54064 Nancy Cedex.
Tel 03 83 85 98 41 Permanence le mardi de 15h à 18h. Courriel: contact@aspaccompagner.org Site: www.aspaccompagner.org
Avec l'aimable autorisation de l'Est Républicain
Édition de Nancy du 16-06-15
Notre rôle est d'apporter une présence, autre que le corps médical et sa famille. Photo Patrice SAUCOURT
Notre rôle est d'apporter une présence, autre que le corps médical et sa famille. Photo Patrice SAUCOURT

Nancy. La « conférence de citoyens » sur la fin de vie, initiée par le Comité consultatif national d’éthique (CCNE), a préconisé hier « la législation du suicide médicalement assisté […] avec des nuances ».

« Alors qu’un Français sur deux n’a pas encore accès aux soins palliatifs… il n’est pas question pour nous de prendre position sur le suicide médicalement assisté ou l’euthanasie », souligne Patrick Prud’homme, président d’« ASP Accompagner », association de bénévoles qui accompagne les malades en fin de vie et leurs familles dans sept établissements du public et du privé de Meurthe-et-Moselle.

Le droit aux soins palliatifs a été inscrit dans la loi en 1999, en 2005 la loi dite « loi Leonetti » vient compléter le dispositif relatif à la fin de vie, « pourtant aujourd’hui la loi Leonetti n’est appliquée que partiellement, il reste beaucoup à faire, la France est en retard… les citoyens, les malades, leurs familles doivent prendre conscience que c’est dramatique. Un malade sur deux n’a pas accès aux soins palliatifs », souligne Patrick Prud’homme.

« Rendre ce que d’autres m’ont donné »

Ici, ce sont 21 bénévoles qui depuis 1986 accompagnent des malades en fin de vie. « Nous sommes à l’écoute de la personne, notre rôle est d’apporter une présence, autre que le corps médical et la famille. Ceux qui veulent aborder la question de la mort peuvent le faire avec nous. Mais chaque relation est unique et l’accompagnement est un subtil équilibre à trouver entre les désirs du malade et ceux de la famille. Nous avons aussi le souci de trouver notre juste place au sein des équipes médicales ».

Parmi les bénévoles, Patrick Prud’homme distingue trois catégories de personnes. Les anciens soignants qui veulent accompagner hors de la pression professionnelle, ceux qui ont connu le deuil dans leur entourage « et pour qui l’accompagnement a été un moment riche. « Dans notre société la mort représente quelque chose de violent, l’accompagnement suscite de l’aversion. Les gens dans leur majorité ne veulent pas parler de la maladie grave, ni de la mort. Or les soins palliatifs sont un lieu de grande humanité dans les hôpitaux ».

Le président de l’association appartient à la catégorie de bénévoles qui ont vécu la maladie. Atteint à 33 ans d’un lymphome (la maladie de Hodgkin), « je me savais foutu et je l’avais accepté. Puis les médecins m’ont proposé un traitement. C’était en 1983. Je me suis intéressé à cette maladie et j’ai appris que depuis le XIXe siècle, des médecins et des scientifiques phosphoraient pour qu’un jour on puisse me proposer un traitement. Cela m’a réveillé. Aujourd’hui, comme beaucoup de gens qui ont été touchés par la maladie, j’ai envie de rendre ce que d’autres m’ont donné ».

Après huit années d’accompagnement de malades, « à leurs côtés sur le chemin vers la fin, je dois dire que paradoxalement, je suis parfois sorti plus heureux d’une chambre d’hôpital que j’y étais entré. Les lieux de soins palliatifs sont des endroits où l’on peut être heureux. Il faut goûter la vie jusqu’au bout. Nous n’accompagnons pas la mort, mais la vie jusqu’à sa fin. »

Association ASP Accompagner, Hôpital Saint-Julien à Nancy. Tél. 03.83.85.98.41. Mail : asp-accompagner@orange.fr – Site internet : www.aspaccompagner.org

Avec l'aimable autorisation de l'Est Républicain . Edition du mardi 17 décembre 2013

Recherchons bénévoles pour notre formation 2013

 

Contactez nous

 

 

Françoise Pilorge, Patrick Prud-homme et Edith Barbier respectivement trésorière, Président et vice Présidente de ASP Accompagner 54
Françoise Pilorge, Patrick Prud-homme et Edith Barbier respectivement trésorière, Président et vice Présidente de ASP Accompagner 54

LES SOINS PALLIATIFS sont délivrés aux personnes atteintes d’une maladie grave, évolutive ou terminale » explique Patrick Prud’Homme, président de l’association ASP Accompagner 54. « Ils visent à soulager les douleurs physiques, mais aussi à prendre en compte leurs souffrances psychique, sociale et spirituelle ». « ASP Accompagner 54 est une association à but non lucratif, à caractère non confessionnel et non politique », précise Patrick Prud’Homme. Elle est membre de l’Union Nationale des Associations pour le développement des Soins Palliatifs (UNASP). Les bénévoles et accompagnants d' ASP Accompagner sont des personnes qui s’engagent librement et gratuitement, qui s’investissent dans un esprit d’humilité, de solidarité et de responsabilité, dans le seul souci d’apporter un soulagement au malade. Ils sont préparés spécialement à cette présence discrète et sont soutenus psychologiquement tout au long de leur action. Ce sont des collaborateurs précieux de l’équipe de soins, qui veillent en permanence à ce que leur action n’interfère, en aucun cas, avec la pratique des soins médicaux. La personne désirant devenir bénévole ou « accompagnant », doit adresser une lettre de motivation avant d’être auditionnée par des membres de l’association. Si les entretiens s’avèrent positifs, une formation structurée lui sera dispensée : séquences d’adaptation et d’approfondissement (connaissance de soi, rapport de chacun à la mort, techniques d’écoute), stages en services hospitaliers (visites des patients avec un bénévole expérimenté), participation à un groupe de paroles mensuel, animé par un psychologue, formation continue : réunions thématiques en présence de professionnels experts.

Avec l'aimable autorisation de l'Est Républicain. Edition de Nancy du 05/10/2013

Place Charles III à Nancy, des membres d'ASP Accompagner, invitaient les passants à faire un voeu pour l'avenir.
Place Charles III à Nancy, des membres d'ASP Accompagner, invitaient les passants à faire un voeu pour l'avenir.

Depuis 1981, l'association nancéienne " ASP Accompagner " oeuvre en complémentarité des professionnels de santé. L'association recherche des bénévoles pour accompagner les malades et leurs familles.

Contact: 03 83 85 98 41 à l'hopital St Julien

asp-accompagner@orange.fr

contact@aspaccompagner.org

 

Avec l'aimable autorisation de l'Est Républicain. Edition du 22/06/2013

avec l'aimable autorisation de l'Est Républicain Edition lundi 3 Décembre 2012
avec l'aimable autorisation de l'Est Républicain Edition lundi 3 Décembre 2012
Claudine Feve et Patrick Prud'homme

Avec l'aimable autorisation de l'Est Républicain

édition du jeudi 21 février 2013

DEPUIS PLUS DE 30 ANS, les bénévoles d’« ASP Accompagner » apportent leur soutien aux malades. Patrick Prud’homme et Claudine Fève sont respectivement président et vice-présidente de l’association.

Pour eux « l’objectif des soins palliatifs n’est pas de guérir, mais de préserver la qualité de vie des patients et de leur famille face aux symptômes et aux conséquences d’une maladie grave, potentiellement mortelle. Les soins palliatifs ne concernent pas seulement les derniers jours de la vie. On peut y recourir tôt dans la maladie pour aider la personne à mieux vivre et anticiper les difficultés qu’elle pourrait rencontrer. »

L’association œuvre en complémentarité avec les professionnels de santé, à l’hôpital, en maisons de retraite, maison d’accueil spécialisé, établissements médico-sociaux. Depuis 1981, à Nancy et ses environs, à la demande de la personne malade, de la famille, des soignants, les membres d’« ASP Accompagner », (une vingtaine) sont présents auprès des personnes souffrantes, en fin de vie. Ils apportent un soutien, une écoute, un relais aux proches et à la famille. Ils aident à promouvoir et à développer toutes initiatives visant à accompagner les malades et leurs proches. Depuis près de 30 ans, les bénévoles d’« ASP Accompagner » apportent leur soutien aux malades.

Le rôle des accompagnants

L’accompagnant est un tiers solidaire. Il reste dans l’anonymat concernant sa situation familiale ou professionnelle et se présente uniquement par son prénom. La personne qui souhaite devenir accompagnant doit suivre une formation (écoute des besoins psychologiques et spirituels du malade, gestion des émotions, stages accompagnés), s’engager, une fois par semaine à une présence de 4 h consécutives, participer, toutes les mois, à un groupe de paroles d’une durée de 2 h environ. Bien sûr, il n’accomplit aucun geste technique lors de ses accompagnements.

Renseignements : ASP Accompagner, BP 30731, Hôpital St Julien, rue Foller, 54064 Nancy Cedex. Tel : 03.83.85.98.41 Permanence le mardi de 15 h à 18 h. Courriel : contact@aspaccompagner.org Site : www.aspaccompagner.org

Le Président Patrick PRUD'HOMME et les membres du bureau
Le Président Patrick PRUD'HOMME et les membres du bureau

Avec l'aimable autorisation de l'Est Républicain

édition du vendredi 10 mai 2013